Interview Voyageur : vivre à Barcelone avec Maud

Aujourd’hui, nous avons le plaisir d’interviewer Maud. Passionnée de voyage et ancienne étudiante Erasmus, découvrez son expérience d’une année à Barcelone.

________

Vivre à Barcelone - Maud
Maud en Australie

Bonjour Maud et bienvenue sur Le Goût du Voyage.

Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m’appelle donc Maud, j’ai 26 ans et je viens de la région parisienne. J’ai toujours eu envie de voyager, passion qui m’a été transmise par mes parents. Ils avaient l’habitude de nous dire à mes sœurs et à moi : « les voyages forment la jeunesse. » Nous l’avons pris à la lettre, et sommes toutes les 3 passionnées de voyage.

 

Quelle est ton expérience dans le voyage ?

J’ai l’habitude de voyager depuis que je suis petite avec mes parents, que se soit partout en France ou en Europe : Angleterre, Italie, Croatie, Allemagne, Corse… En camping généralement, ou alors on louait une maison ou un gite, on faisait notre propre voyage. Ensuite j’ai commencé à voyager seule, notamment grâce à Erasmus, mais aussi avec des amis, et je suis allée voir ma sœur qui faisait ses études au Canada.

_______

Aujourd’hui, nous t’interviewons pour que tu transmettes ton expérience, ton avis, tes conseils sur Barcelone. Cher lecteur, si vous souhaitez vous rendre en vacances, en voyage d’affaire , d’études ou vivre  à Barcelone, restez avec nous et bénéficiez d’un retour d’expérience d’une passionnée de voyage.

_______

Vivre à Barcelone - Arc de Triomphe
Arc de Triomphe

Pour quelle raison es-tu partie 1 an vivre à Barcelone ?

La première raison est le besoin de partir, de quitter Paris et son ambiance étouffante. Erasmus m’en a donné la possibilité, et je l’ai saisie sans beaucoup y réfléchir car c’est tout de même génial cette opportunité qu’on nous donne de pouvoir partir vivre à l’étranger grâce à nos études. Je savais que si je ne le faisais pas là, je ne l’aurais jamais fait, et je ne voulais pas avoir de regrets. Je voulais aller dans un pays où la langue que j’apprendrai pourrait m’être utile, et l’Espagne m’attirait depuis longtemps déjà. Quand on est en psychologie, on n’a pas beaucoup de choix dans les destinations, ça a donc été Barcelone.

 

Voyage d’étude Barcelone : Quelles difficultés as tu rencontré dans l’organisation ?

Vous avez vu le film « L’auberge espagnole » ? C’est tout à fait ça. Le plus dur, c’est avant de partir : tout d’abord quel est le bon interlocuteur ? Au bureau des relations internationales, ils nous renvoient vers un coordinateur Erasmus de notre UFR, qui ne sait pas qu’il l’est… Difficile de trouver à qui s’adresser, notamment pour répondre à toutes mes questions. Rassembler tous les papiers nécessaires, les faire signer (à qui ?), les ramener avant la date butoir …

Mais je dois avouer que c’était particulièrement compliqué parce qu’en psycho personne ne part en Erasmus, donc les responsables n’ont pas l’habitude de cette requête, et n’y connaissent rien.

 

Vivre à Barcelone - Sagrada Familia
Sagrada Familia

Déroulement voyage d’étude Barcelone : Une fois sur place, quelles difficultés as-tu traversé ?

Première difficulté : la langue. Même si j’avais des bases d’espagnol grâce aux cours de lycée et de collège, j’ai dû tout réapprendre sur place. Je ne connaissais donc ni la langue, ni la ville et ne connaissais personne non plus. Je me suis sentie un peu seule, et pas vraiment à ma place. Difficile de communiquer et de se faire comprendre, et pourtant il fallait que j’aille me présenter à l’université et que je me trouve un appartement. Deuxième difficulté : trouver un logement. Ce n’est pas ce qui manque là bas, mais trouver un logement convenable est plus difficile. Je cherchais une colocation, comme tous les Erasmus là bas, et j’ai visité un certain nombre de chambres avant d’en trouver une pas trop mal et où l’on m’a accepté. Souvent les chambres étaient trop petites, ou sales, ou pas meublées. Celles qui étaient bien étaient bien sûr prises d’assaut, on visitait et on devait attendre quelques jours une réponse qui ne venait pas. J’ai donc vécu 3 semaines en auberge de jeunesse avant de trouver.

 

 

Quels conseils pourrais- tu donner aux personnes qui souhaitent se rendre  ou vivre à Barcelone ?

Pour le logement, je suis passée par le site loquo.com, qui répertorie les annonces de colocations. Il y a beaucoup d’annonces. La vie à Barcelone n’est pas très chère, sauf le logement. Mais pour sortir, boire et manger c’est assez économique. Par exemple pour les fruits et légumes, le mieux est d’aller dans les fruterias, c’est encore moins cher que dans les supermarchés. Le Caprabo est le supermarché national, et leur marque Eroski est pas mal et pas chère.

 

Vivre à Barcelone - Plage
Plage – Barcelone

Voyage Barcelone : As tu un bon plan, une astuce spécifique à transmettre à nos lecteurs ?

A Barcelone, on fait tout plus tard qu’en France. Donc avant de sortir danser, on se retrouve les uns chez les autres ou dans un bar. Le bar préféré des Erasmus pour les pré-soirées était le Cyrano, calle Aribau, car pour 3 à 5 euros, tu te sers toi-même ta quantité d’alcool ! 😉 En plus la patronne est super sympa !

 

Quels bénéfices as tu pu retirer de ce long séjour à Barcelone ?

En arrivant là bas, je ne connaissais rien ni personne, j’avais tout à construire : apprendre la langue, me faire des amis, trouver un logement, avoir un rythme de vie… C’est une expérience qui je crois m’a beaucoup apporté en maturité. C’est la première fois que je partais aussi loin et seule, que je vivais dans un pays étranger, et après coup je me dis que c’était finalement très facile. Une fois là bas, tu n’as plus le choix.

Je parle maintenant couramment espagnol, je comprends le catalan et me suis fait des amis du monde entier, avec qui je suis toujours en contact, et certains que je revois même régulièrement.

 

Vivre à Barcelone - Parc Guell
Parc Güell

Vivre à Barcelone : As-tu été choquée par une pratique, une coutume…propre à cette ville catalane ?

Non pas particulièrement. Barcelone est une ville très cosmopolite, où culture catalane et les autres cultures se mélangent. Je ne sais pas si c’est propre à cette ville catalane, mais j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de vols. On m’a volé une fois mon sac, une fois mon porte monnaie, et je ne connais personne qui ne se soit rien fait voler là bas, de mes amis Erasmus en tout cas. Ce ne sont pas des vols agressifs, on ne s’en rend compte qu’après coup, donc je ne peux pas dire s’il s’agit d’espagnols ou non.

 

Pourrais-tu nous raconter une anecdote rigolote qui s’est passé durant ton séjour à Barcelone ?

Le monde des Erasmus est un petit monde à Barcelone. Il m’est arrivé plusieurs fois de croiser des personnes rencontrées au début de mon séjour chez des gens rencontrés par la suite, et qui pour moi ne se connaissaient pas !

Une des meilleures amies que je me suis fait là bas, était erasmus comme moi, en psycho comme moi et vient également de Paris, je l’ai rencontré à l’université de Barcelone, et il s’est trouvé qu’elle logeait dans une des maisons que j’avais visité, et que j’avais refusé ! J’ai donc pu par ce biais revoir les personnes vivant dans cette maison et avec qui je l’avais visitée !

 _______

Merci Maud, pour cette interview qui apportera certainement des informations à nos lecteurs sur Barcelone. Merci aussi à Audrey qui nous a permis d’emprunter ses photos pour cet article.   🙂

5 commentaires


  1. // Répondre

    Toute une aventure, comme dans l’auberge espagnole qui nous avait fait tant rêver 🙂
    J’ai été quelques fois à Barcelone, c’est une ville que j’apprécie beaucoup, à cause de son dynamisme et de toutes les possibilités que la ville offre avec ses différents quartiers.


  2. // Répondre

    J’adore Barcelone, je trouve cette ville géniale. J’avoue que je ne suis pas très objective parce que je suis née en Catalogne du Nord mais c’est quand même un ville ou il fait bon vivre à mon avis. Par contre, le problème des vols est assez récurrent, c’est dommage..


  3. // Répondre

    Barcelone est une ville magnifique, j’y ai été trois fois et reve encore d’y aller pour y vivre et travailler.J’ai eu à peu près la meme expérience car je suis partie une année à Rome en Italie, mais au final , la langue s’apprend très vite quand on n’a pas d’autres choix pour communiquer.C’est une expérience très enrichissane de partir et de découvrir et d’apprendre meme si parfois ce n’est pas si simple ou de tout repos mais le jeu en vaut la chandelle.


  4. // Répondre

    Il y a 10 ans, alors que j’essayais de trouver un job à Barcelone, je m’y étais rendu avec une pile de CV que j’allais distribuer aux entreprises dans l’espoir d’être recontacté un jour. Inutile de dire que je n’ai pas eu beaucoup de retour et que les quelques réponses reçues proposaient des salaires très bas. Quelques années plus tard, j’y suis retourné après m’être lancé comme traducteur indépendant et autant j’aime cette ville pour son ambiance et son atmosphère, je ne suis pas certain que je m’y plairais à long terme, par contre j’aurais préféré faire un Erasmus à Barcelone plutôt qu’à Utrecht aux Pays-Bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *